Article n° 1447 | Edition n° 17 | 1998

Halte à la chute des cheveux

Parmi les problèmes capillaires, la chute constitue le plus redouté. En effet, l’«effluvium» ou chute pathologique des cheveux peut aboutir à l’alopécie ou calvitie. On distingue l’alopécie acquise et l’alopécie androgénétique.

De nombreuses causes peuvent être à l’origine de la première: une alimentation déséquilibrée, des régimes amaigrissants draconiens, la carence en fer et en zinc, le stress, le dérèglement de la glande thyroïde, la prise de certains médicaments (anticoagulants, cytostatiques, etc.), des soins capillaires trop agressifs (décolorations, permanentes), un déséquilibre hormonal (baisse du taux d’œstrogènes après l’accouchement ou à la ménopause), etc.

Les mesures thérapeutiques consistent à éliminer la cause, dans la mesure du possible et à adopter un reconstituant des cheveux par voie interne contenant des vitamines, des oligoéléments, des acides aminés soufrés, de la levure de bière, etc.

L’alopécie androgénétique, quant à elle, est provoquée par une sensibilité accrue des folllicules pilaires aux androgènes (hormones masculines), qui exercent négativement le cycle de croissance capillaire. Beaucoup plus fréquente chez l’homme, ce type de calvitie n’épargne toutefois pas la femme, chez laquelle elle peut être liée à un taux sanguin anormalement élevé d’androgènes, susceptible d’être corrigé par un traitement hormonal. Exception faite pour ce cas particulier, lors d’alopécie androgénétique, la seule thérapie valable à l’heure actuelle est l’application sur les zones clairsemées d’un topique à base de minoxydil ou aminexil. La première substance nécessite une utilisation continue et biquotidienne. Pour ce qui est de la deuxième, une cure de deux à trois mois, deux fois par an, à raison de trois applications hebdomadaires, s’avère en général suffisante. A noter que les préparations à base d’aminoxil existent en version «homme» et «femme», adaptées aux besoins spécifiques de chacun.


Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite.
Isabelle Hulmann Rita Ducret-Costa

Articles similaires

Article
Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept