Article n° 4476 | Edition n° 92 | 2015

Grippe et refroidissements: même combat

Au lieu de multiplier les médicaments, il peut s’avérer judicieux d’avoir recours à une préparation composée.

Il vous est certainement déjà arrivé qu’une personne de votre entourage, en vous voyant vous moucher ou en vous entendant tousser, s’exclame: «Mais tu es grippé!» Et pourtant, le rhume, la toux, bref, les refroidissements, n’ont pas grand-chose à voir avec la «vraie» grippe.

Il existe une multitude de virus présentant une forte affinité pour les voies respiratoires: très contagieux, ils sont responsables de refroidissements aussi pénibles que bénins. Peu ou pas traités, ceux-ci peuvent toutefois évoluer vers une surinfection bactérienne (bronchite, sinusite) nécessitant souvent une antibiothérapie. Bien qu’ils surviennent tout au long de l’année, les refroidissements manifestent une nette prédilection pour les mois froids, lorsque les muqueuses respiratoires sont fragilisées et les longs séjours à l’intérieur favorisent la propagation des virus.
La grippe, quant à elle, est provoquée par un virus saisonnier, le Myxovirus influenzae, qui provoque des épidémies, le plus souvent entre novembre et mars. L’atteinte des voies respiratoires, bien que fréquente, n’est pas toujours présente. En revanche, des symptômes, tels que forte fièvre, céphalée, prostration et courbatures, ne laissent pas planer le doute!

Avant tout, prévenir

Il existe mille et une façons de renforcer l’immunité: adopter une alimentation équilibrée, prendre un supplément de vitamines et minéraux, pratiquer des activités en plein air, maîtriser le stress, etc. La grippe (elle seule!) peut être prévenue par la vaccination, recommandée notamment aux sujets affaiblis ou âgés.
Il se peut néanmoins que ces mesures ne parviennent pas à éviter qu’un méchant virus prenne possession de notre organisme. Dans ce cas, que faire? Se reposer, rester au chaud, beaucoup boire, manger léger et… choisir, au besoin, un ou des médicaments adapté(s).

Une préparation composée passepartout

Au lieu de multiplier les remèdes (gouttes nasales, tablettes à sucer, antidouleurs en comprimés), il peut s’avérer pratique et judicieux d’avoir recours à une préparation composée, qui couvre tous les symptômes potentiels. Un atout supplémentaire de cette préparation disponible en comprimés: deux formules différentes, adaptées aux besoins spécifiques du jour (pas de somnolence) et de la nuit (facilite la respiration et favorise l’endormissement). Ce traitement ne devrait toutefois pas dépasser les 4 jours.

Document - PDF


Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite.
Isabelle Hulmann Rita Ducret-Costa

Articles similaires

vit@express
Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept