Article n° 1013 | Edition n° 74 | 2011

Flash sur les allergies

Qu’elles soient saisonnières ou pas, qu’elles se manifestent au niveau respiratoire, digestif ou cutané, les allergies affaiblissent l’organisme et minent le moral.

Je souffre d’allergies. Que pouvez-vous me conseiller?

Certains nutriments jouent un rôle dans la lutte contre les allergies, à la condition d’être pris en supplément à long terme et à des doses suffisamment élevées. Ce sont notamment la vitamine C (2g), le calcium (500 mg) et le manganèse (15-30 mg). Ces suppléments soutiennent et complètent les médicaments disponibles chez votre pharmacien ou droguiste, tels que comprimés, gouttes oculaires, crèmes, etc.

Allergique aux pollens, je me suis sensibilisé également à la pomme et au céleri. Mon médecin m’a parlé d’une allergie croisée. Pouvez-vous me renseigner à ce sujet?

En effet, l’allergène du pollen de bouleau présente une forte analogie chimique avec celui de la pomme et l’allergène du pollen d’armoise, avec celui du céleri.

Le «syndrome allergique croisé» associe en général une allergie pollinique et une allergie alimentaire. La première se traduit par rhinite et conjonctivite, tandis que la deuxième peut être responsable de manifestations buccopharyngées (enflure des lèvres, aphtes, démangeaisons, etc.), digestives (vomis­sements, diarrhées, etc.) et/ou généralisées (urticaire, difficultés respiratoires, hypotension, etc.).

Les réactions allergiques au céleri (même cuit) figurent parmi les plus ­violentes et les plus redoutables. Ce légume étant un exhausteur de goût, il est ajouté à de nombreuses sauces et préparations culinaires. La meilleure mesure préventive consiste à éviter les potages instantanés et les assaisonnements en sachets.

D’autres exemples d’allergies croisées sont les syndromes latex-fruits (particulièrement les fruits exotiques), oiseau-œuf et acariens-crustacés.

Mon fils présente un prurit buccal intense lorsqu’il mange certains fruits, alors que ceux-ci ne lui causent aucun problème s’ils sont con­sommés en compote ou en ­gâteau. Y a-t-il une raison?

Ce phénomène n’a rien d’étonnant. Les protéines qui constituent les allergènes (les facteurs susceptibles de déclencher les allergies) sont en général thermolabiles, c’est-à-dire détruits par la cuisson.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Document PDF


Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite.
Isabelle Hulmann Rita Ducret-Costa

Articles similaires

vit@express
Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept