Article n° 1425 | Edition n° 12 | 1997

Fibrome: que faire?

«J’ai 38 ans. Récemment, lors d’un contrôle de routine, mon gynécologue a décelé un fibrome utérin. Puisque celui-ci ne me cause aucun problème, il paraît qu’il n’y a aucune mesure à prendre. Qu’en pensez-vous?»

Le fibrome utérin est une tumeur bénigne. On estime que 20 % des femmes environ présentent un fibrome après 30 ans et 40 % après 50 ans. Le fibrome n’existe jamais avant la puberté, et, après la ménopause, il régresse spontanément, évitant ainsi toutes les complications possibles. Parmi celles-ci, la plus courante est l’hyperménorrhée (les règles trop abondantes, voire hémorragiques). Dans certains cas, la compression exercée par le fibrome sur une veine ou la vessie peut provoquer une phlébite ou une incontinence urinaire, voire une prédisposition aux cystites.

Lorsque le traitement médical est un échec, l’acte chirurgical (l’hystérectomie ou ablation de la matrice) est en général proposé. Le fibrome utérin se développe dans un climat d’hyperoestrogénie et d’hypoprogestéronémie, c’est-à-dire en présence d’une sécrétion à la fois excessive en oestrogène, mais aussi insuffisante en progestérone. Il existe par ailleurs un terrain prédisposé: les femmes obèses et hypertendues sont plus touchées et il n’est pas rare de rencontrer une association fibrome-goitre. Comme votre gynécologue vous l’a dit, la découverte d’un fibrome asymptomatique (sans autre signe) nécessite une simple surveillance par votre médecin.

Lorsque les règles sont normales, aucun médicament allopathique n’est justifié. En revanche, l’homéopathie propose un traitement dont le but est de corriger le déséquilibre hormonal susmentionné. Celui-ci ayant tendance à s’aggraver au fil des années, ce traitement doit être renouvelé chaque mois, jusqu'à la disparition des règles. Le voilà: le 7e et le 14e jour du cycle, une dose unique ou un suppositoire de Folliculinum 9 CH. Du 15e au 25e jour du cycle: 3 granules de Progestérone 5 CH.

L’organothérapie, quant à elle, propose en appoint Utérus 9 CH, à raison de 3 ampoules buvables ou suppositoires par semaines, en cures de trois mois, deux fois par année.

Lorsque le fibrome est accompagné de règles trop abondantes, un traitement plus corsé s’impose.

  • La dilution de Folliculinum sera augmentée à 15 CH.
  • Une 3e dose sera prise le 21e jour du cycle.
  • Le traitement organothérapique sera suivi trois mois sur quatre.

Les résultats sont dans la plupart des cas très satisfaisants.


Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite.
Isabelle Hulmann Rita Ducret-Costa
Article
© 2010 Communis | Healthcare Media Concept