Article n° 996 | Edition n° 70 | 2010

Faites la nique aux refroidissements!

La saison hivernale est propice aux refroidissements et autres infections grippales. Notre système immunitaire est alors fortement sollicité, mais il existe des moyens de le renforcer.

L’échinacée pourpre a un effet antiviral et immunomodulateur.

En hiver, l’air froid et sec agresse nos mu­queuses, première barrière contre une invasion virale ou bactérienne. Le nez qui coule et la gorge qui gratte sont les premiers signes d’un refroidissement, auxquels peut s’ajouter de la fièvre. Une toux pénible vient souvent compléter le tableau après quelques jours.

La nature à la rescousse

Les Indiens utilisaient déjà la rudbeckie rouge (Echinacea purpurea) contre les refroidissements. Cette plante médicinale aide l’organisme à se défendre contre les infections de diverses façons: elle possède des propriétés antivirales et immuno­-stimulantes, qui augmentent la résistance de l’organisme.

La sauge est également un remède éprouvé grâce à son action bienfaisante en cas d’inflammations bucco-pharyngées: elle atténue les difficultés de déglutition, les picotements ou la sensation de brûlure.

Les mécanismes de défense génèrent des sécrétions visqueuses. Il est indispensable de fluidifier ces mucosités afin d’en faciliter l’évacuation. La pression engendrée par l’inflammation et l’obstruction des sinus nasaux est ressentie lorsque l’on incline la tête.


Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite.
Isabelle Hulmann Erika Bischofberger

Articles similaires

Article
Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept