Article n° 1200 | Edition n° 74 | 2011

Eteignez le feu dans la gorge!

La bouche est une porte d’entrée idéale pour les microbes responsables des refroidissements. Des douleurs à la gorge en sont donc souvent le premier symptôme.

L’inflammation de la gorge survient généralement 3 à 4 jours après le contact avec un agent infectieux. Dans la plupart des cas, un virus est à l’origine de ce désagrément bénin, qui se soigne parfaitement en automédication. En médecine douce, plusieurs plantes soulagent efficacement et rapidement les douleurs.

La mousse d’Islande, les feuilles de mauve ou la racine de guimauve contiennent des mucilages agissant comme anti-inflammatoires. La camomille, le thym et la sauge renferment, quant à eux, des actifs désinfectants et analgésiques. Nos grands-mères en faisaient des infusions utilisées en gargarisme. De nos jours, il est plus simple d’utiliser les vertus de ces végétaux sous forme de pastilles à sucer ou de spray facile à emporter. Comme pour toute autre maladie infectieuse, il est intéressant de compléter ce traitement par de l’extrait de rudbeckie rouge, capable d’inhiber de nombreux virus et bactéries.

Prudence toutefois lors de fortes douleurs et fièvre survenant rapidement. Il pourrait s’agir d’une angine bactérienne à streptocoques. Cette dernière touche particulièrement les enfants de 5 à 15 ans et peut être responsable de graves complications. Une visite médicale s’impose alors.


Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite.
Isabelle Hulmann Didier Bettens

Articles similaires

Article
Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept