Article n° 3933 | Edition n° 87 | 2013

Echec à la rétention hydrique

Désagréable et inesthétique, la rétention hydrique est un problème à nette prédominance féminine.

De multiples facteurs peuvent en être à l’origine: des erreurs diététiques, des désordres hormonaux, de fortes chaleurs, la sédentarité, la prise de certains médicaments (hormones, cortisone, etc.), le stress (qui augmente la sécrétion de deux hormones antidiurétiques, le cortisol et l’aldostérone), etc.

Quelle que soit la cause de la rétention hydrique, les quelques mesures qui suivent sont recommandées:

• augmenter l’apport hydrique à 2 l de liquide par jour, sous forme d’eau et de tisanes;

• diminuer la consommation de sodium (sel), sans oublier celui qui se «cache» dans les fromages, les viandes froides, les conserves, les plats de préparation industrielle, etc.;

• éviter de trop boire aux repas, car tous les aliments, quoique à des degrés fort différents, contiennent du sodium;

• privilégier les aliments les plus riches en potassium, l’antagoniste naturel du sodium (légumes crus ou peu cuits, fruits frais, secs et oléagineux, céréales complètes) et fuir les «ennemis» de ce minéral (excès de café et d’alcool, prise régulière de laxatifs, etc.);

• consommer suffisamment de protéines (viandes, poissons, laitages, œufs, tofu);

• renoncer à tout abus de sucre et de sucreries.

---------------------------------------------------------------------

Document PDF


Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite.
Isabelle Hulmann Rita Ducret-Costa

Articles similaires

vit@express
Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept