Article n° 961 | Edition n° 69 | 2009

Dormir, un plaisir vital

Les besoins en sommeil évoluent au cours de la vie. Nous dormons entre 6 heures (personnes âgées), 8 heures (adultes et adolescents) et 16 heures (nourrissons) par nuit. Ces valeurs sont approximatives: beaucoup se contentent de 5heures de sommeil, alors que d'autres doivent dormir 8 heures ou plus pour être reposés.

Nous passons par 5 phases en dormant: les phases I-IV (de l'endormissement au sommeil profond) et celle des rêves. Pendant le sommeil profond, la musculature se relâche et les organes se régénèrent. Les premières heures de sommeil sont les plus profondes et donc les plus réparatrices, indépendamment de l'heure du coucher.

Les troubles du sommeil ont de multiples causes. Une phase de sommeil profond écourtée ou des réveils fréquents peuvent altérer les performances et l'humeur, en entraînant une somnolence diurne, un manque de concentration, voire une dépression. Des troubles du sommeil persistants doivent être pris au sérieux.

Que faire en cas de troubles du sommeil?

En premier, on cherchera à supprimer la cause: par ex. trouble organique (douleurs), problème d'ordre psychique (stress), mauvaise hygiène de vie (nicotine), sollicitations excessives (bruit) ou médicaments. S'il n'est pas possible de remédier à la situation, il existe des médicaments induisant le sommeil. Parmi eux citons: les préparations phytothérapeutiques légères, les somnifères moyennement forts dont le principe actif est un antihistaminique (par ex. la diphénhydramine) et les hypnotiques puissants délivrés sur ordonnance. Demandez conseil au spécialiste, car, selon la situation, divers critères doivent être pris en compte.


Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite.
Isabelle Hulmann Dr. Angela Gemperle

Articles similaires

Article
Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept