Article n° 1239

Des yeux en bonne santé

Quel est le rôle joué par la nutrition dans la prévention et/ou la thérapie des maladies oculaires?

L’héméralopie était déjà connue… 3000 ans av. J.-C. par les Egyptiens, qui la soignaient avec du foie, un aliment exceptionnellement riche en vitamine A.

La photophobie (hypersensibilité à la lumière) avec larmoiement peut être rattachée à la carence en vitamine B2. Cette affection est parfois accompagnée par une sensation de sable dans les yeux.

La photophobie avec sécheresse oculaire est, quant à elle, provoquée par le déficit en vitamine A. A un stade plus avancé, une intolérance aux verres de contact et des altérations de la cornée peuvent apparaître. La carence sévère en cette vitamine est la cause de la xérophtalmie, une maladie consistant en un assèchement de la conjonctive et de la cornée.

La même carence est à l’origine de l’héméralopie, appelée également «cécité nocturne», qui se manifeste par la diminution de la vision en lumière basse (crépuscule, éclairage faible).

Des troubles de la vision et l’irritation oculaire figurent parmi les premiers symptômes du diabète. En l’absence d’un traitement adéquat, ces troubles peuvent évoluer vers des lésions graves, voire irréversibles, de la rétine. La rétinopathie diabétique constitue la première cause de cécité dans les pays occidentaux.

La cataracte est l’opacification partielle ou totale du cristallin, responsable d’une baisse progressive de la vision. La cataracte du sujet âgé pouvant être assimilée au vieillissement du cristallin, donc à une maladie de dégénérescence oxydative, sa prévention repose sur un apport optimal de substances antioxydantes: la vitamine A, le bêta-carotène, la lutéine, les vitamines C et E, le zinc, le sélénium, le coenzyme Q10, l’OM24®, etc. De nombreuses études ont prouvé que la prise à long terme de suppléments de ces substances réduit sensiblement le risque de développer une cataracte et peut en freiner l’évolution.

Les mêmes mesures sont valables en cas de dégénérescence maculaire, pathologie caractérisée par une atteinte d’une zone rétinienne, la macula. Elle représente l’une des causes principales de cécité après 50 ans.

Enfin, le glaucome se caractérise par une élévation de la pression intraoculaire avec atteinte du nerf optique, pouvant également aboutir à la cécité. Une consommation abusive de caféine favorise l’apparition et l’évolution de cette affection oculaire.


Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite.
Isabelle Hulmann Rita Ducret-Costa

Articles similaires

vit@express
Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept