Article n° 3924 | Edition n° 87 | 2013

Déprime? Pensez à la nutrithérapie!

On sait de longue date que le magnésium influence favorablement le moral et l’humeur. D’autres nutriments, moins connus ou de découverte plus récente, sont également pourvus de remarquables propriétés antidéprime.

Les vitamines du groupe B et la vitamine C

L’influence bénéfique des vitamines B dans ce domaine n’est pas aussi connue qu’elle le mériterait. Et pourtant, une carence même légère en ces substances peut provoquer mal-être et morosité. Il en va de même avec la vitamine C. Stress, excès de caféine et d’alcool, tabagisme, pilule contraceptive, entraînement physique poussé: si vous êtes concernés par un ou plusieurs de ces «voleurs» de nutriments et, parallèlement, sujets aux coups de blues, foncez sur ces vitamines!

Les acides gras oméga-3 (huiles de poisson ou de krill)

Au cours de ces dernières années, de nombreuses études ont mis en évidence une corrélation directe entre la consommation d’acides gras oméga-3 et la fréquence des dépressions. Chez les dépressifs, un supplément de ces acides gras peut améliorer l’humeur, diminuer l’anxiété et augmenter la résistance au stress.

Dans certains pays asiatiques, tels que le Japon, où la consommation de poisson est très élevée, la dépression post-natale est jusqu’à vingt fois moins fréquente qu’en Allemagne, en France et aux Etats-Unis. En effet, le fœtus épuise le stock d’acides gras de la mère, puisqu’il en a besoin pour le développement de son cerveau.

A relever que les préparations végétales à base d’acides oméga-3 ne possèdent aucune propriété antidépressive, car elles ne contiennent pas les acides gras à longue chaîne (l’EPA et le DHA), présents uniquement dans les huiles de poisson et de krill.

Les acides aminés

Plusieurs acides aminés déploient une action antidépressive. Citons, entre autres, la phénylalanine et le tryptophane, précurseurs, respectivement, de la noradrénaline et de la sérotonine, deux neuromédiateurs cérébraux «de la bonne humeur». Quant à la méthionine, on a constaté qu’un faible taux de cet acide aminé est souvent associé à un état dépressif. 

--------------------------------------------------------------

Document PDF


Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite.
Isabelle Hulmann Rita Ducret-Costa

Articles similaires

vit@express
Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept