Article n° 4918 | Edition n° 97 |

De l’importance d’une flore buccale saine

Rappel: les probiotiques font partie des bonnes bactéries, qui, ingérées en quantité suffisante, exercent des effets bénéfiques sur la santé.

L’importance d’une flore intestinale saine a été clairement établie. Nettement moins connu, mais aussi très important, est le rôle joué par la flore buccale dans l’entretien de notre santé. En effet, outre à influencer l’haleine, le microbiote oral peut exercer des effets systémiques sur la totalité de l’organisme.

La flore buccale contient plusieurs centaines d’espèces différentes de micro-organismes, principalement des bactéries. En partie acquise à la naissance, elle varie sensiblement d’un individu à l’autre, en fonction de l’âge et du mode de vie. De nombreux facteurs l’influencent, favorablement ou non: le brossage des dents, les soins dentaires, l’alimentation (notamment le sucre et l’alcool), ainsi que des médicaments, en premier lieu, les antibiotiques.
Une banale infection virale de la sphère ORL, telle qu’un rhume ou une pharyngite, peut évoluer en une surinfection bactérienne nécessitant une antibiothérapie. Afin de prévenir une telle surinfection, de nombreuses tablettes à sucer contre les maux de gorge contiennent des antibiotiques. Or, ceux-ci peuvent altérer la flore buccale normale. La même action néfaste est exercée par les antibiotiques à avaler.

Une souche probiotique orale en quantité insuffisante

Parmi les «bonnes» bactéries de la flore buccale, le Streptococcus salivarius K12 revêt un intérêt particulier. En effet, il produit deux substances à l’action antimicrobienne, qui inhibent la croissance des nombreuses souches pathogènes bactériennes et virales, responsables, par exemple, de l’angine à streptocoques ou de l’otite moyenne. Malheureusement, on a constaté que seuls 2% de la population possèdent une flore buccale normale avec une quantité suffisamment élevée de cette bactérie probiotique.
La prise quotidienne d’une préparation contenant une quantité optimale de Streptococcus salivarius K12, soit plus d’un milliard de bactéries, permet de coloniser le pharynx avec cette souche probiotique et d’influencer favorablement la flore buccale.

Une action bienfaisante sur la sphère ORL

Ingérée pendant au minimum deux semaines après une antibiothérapie, une telle préparation permet de rétablir la flore buccale altérée. Elle peut également s’avérer bénéfique durant la mauvaise saison.


Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite.
Isabelle Hulmann Rita Ducret-Costa

Articles similaires

Article
Biotics_O_vitamag_97
Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept