Article n° 3332

Bon voyage!   

Décoller vers une destination chaude pour échapper aux frimas d’ici: quel bonheur! Mais attention: si, en vacances, vous attrapez plus souvent un banal refroidissement que des diarrhées, ces dernières gâcheront plus durablement votre repos tant attendu.

Selon les statistiques, 50% des voyageurs souffriraient d’une turista aiguë, mais 2 à 3% d’entre eux seulement respectent la règle d’or: «Cook it, peel it, boil it or forget it. . . (cuis-le, épluche-le, bouillis-le ou oublie-le).»

Le risque de turista varie non seulement en fonction de la destination, mais également de la catégorie d’hôtel sélectionnée: les diarrhées aiguës surviennent plus fréquemment dans les hôtels de luxe que dans les établissements de classe moyenne!

Que faire?

Lors de diarrhées aiguës, des germes externes détruisent les bactéries de la flore intestinale et bouleversent ainsi l’écosystème que forment les 100 billions de micro-organismes qui la constituent. La prévention la plus simple, c’est la prudence en mangeant: renoncer aux glaçons dans les boissons, aux légumes qui n’ont pas été cuits et aux fruits non épluchés. Si, en dépit de ces mesures, les symptômes redoutés se manifestent, une bonne hydratation s’impose, surtout pour les personnes suivant un traitement chronique et les jeunes enfants. Une solution électrolytique ou un bouillon salé seront d’un excellent secours. Contrairement aux idées reçues, les boissons à base de coca sont à éviter, elles déshydratent davantage l’organisme et accentuent les diarrhées. Si les diarrhées sont accompagnées de fièvre, crampes ou de sang dans les selles, il faut rapidement consulter un médecin.

Les probiotiques, riches en micro-organismes vivants, identiques à ceux présents naturellement dans les intestins, se révèlent fort utiles pour le bien-être intestinal. A un dosage suffisamment élevé, ils rééquilibrent l’écosystème intestinal. Des probiotiques, tels que le Saccharomyces boulardii combattent par exemple les micro-organismes pathogènes, freinent la prolifération de toxines d’origine bactérienne, responsables des symptômes diarrhéiques, et renforcent les mécanismes anti-infectieux. En raison de leur polyvalence, les médecins du voyage les conseillent volontiers à titre préventif. Par ailleurs, les probiotiques offrent l’avantage d’être très bien tolérés par toutes les tranches d’âge, du bébé au senior.

----------------------------------------------------------------------------

Document PDF


Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite.
Isabelle Hulmann Nicole Liechti

Articles similaires

vit@express
Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept