Article n° 4949 | Edition n° 97 |

Ayez votre immunité à l’oeil!

En présence d’un foyer infectieux, les différents globules blancs se rallient sur place pour phagocyter (dévorer) les substances pathogènes.

Un système immunitaire fort est rarement le fruit du hasard. Très nombreuses sont les substances (micronutriments et plantes) qui lui permettent d’être au top.

On ne le répétera jamais assez: une bonne hygiène alimentaire et un mode de vie sain (activité physique régulière, pensée positive, maîtrise du stress, pas de tabac, etc.) sont les conditions sine qua non pour avoir un système immunitaire performant.
En présence d’un foyer infectieux, les différents globules blancs (leucocytes), à savoir les granulocytes neutrophiles, les monocytes et les macrophages, se allient pour intervenir sur place, où ils dévorent toute substance non physiologique.
De nombreux micronutriments agissent soit en stimulant la production de globules blancs, qui, comme nous l’avons vu, détruisent les germes pathogènes, soit en soutenant leur activité. Citons les vitamines B1, C et D, les oligo-éléments sélénium et zinc, ainsi qu’une
foule d’acides aminés: l’arginine, la glutamine, l’histidine, la lysine, l’ornithine, la thréonine, etc. Le zinc, en plus de son effet immunostimulant, possède une remarquable action antivirale: il inhibe la plupart des rhinovirus, ainsi que celui de l’herpès, tout en décongestionnant les muqueuses respiratoires. L’herpès est, aussi et surtout, le souffre-douleur de la lysine, également pourvue de puissantes propriétés antivirales.
La vitamine A, quant à elle, fortifie la peau, barrière naturelle entre notre corps et l’environnement, ainsi que les muqueuses respiratoires. Cela vaut également pour son précurseur végétal, le bêta-carotène.

Les bêta-glucanes, substances innovantes

Substances novatrices à base de parois cellulaires d’une levure (Saccharomyces cerevisiae), les bêta-glucanes stimulent les cellules immunitaires, grâce à un mécanisme très particulier. L’organisme humain considérant les bêta-glucanes comme des corps étrangers, les macrophages les dévorent en les réduisant en petits fragments, qui adhèrent ensuite aux granulocytes neutrophiles. Grâce à ces fragments, les neutrophyles gagnent en mobilité et se dispersent plus vite dans l’organisme. Ce mécanisme permet de renforcer le système immunitaire sans le stimuler excessivement.

La phytothérapie en renfort

Le royaume végétal nous offre aussi des «trésors» immunostimulants: entre autres, l’échinacée, le curcuma, l’ail et la levure.

Document PDF

 

Publicité

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 


Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite.
Isabelle Hulmann Rita Ducret-Costa

Articles similaires

vit@express
Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept