Article n° 3452 | Edition n° 83 | 2012

Agir tout en douceur contre les refroidissements

Même si les symptômes des refroidissements sont parfois très gênants et tenaces, il ne sert pas à grand-chose de sortir la «grosse artillerie». Les remèdes contre les refroidissements ne sont en effet pas en mesure de neutraliser les virus responsables, donc autant soigner les symptômes d’une manière douce.

Les virus responsables des refroidissements sont à nouveau en marche! Avec leurs cibles de prédilection que sont les cellules des voies respiratoires supérieures, ils provoquent éternuements, écoulement nasal, toux, maux de gorge et, parfois, fièvre, maux de tête et courbatures. Au contraire de la grippe que l’on peut prévenir par un vaccin spécifique, les refroidissements nous laissent bien démunis. Il existe certes de nombreux produits contre les douleurs et la fièvre, mais ces symptômes-là ne sont généralement pas prédominants.

Les huiles essentielles

Les huiles essentielles, ou dans certains cas leurs constituants, représentent des substances efficaces pour traiter en douceur les refroidissements.
Il s’agit, par exemple, du menthol, du camphre, de l’eucalyptol ou du thymol. Utilisées en friction, en inhalation ou dans un bain chaud, ces huiles ont des propriétés expectorantes, désinfectantes ou réchauffantes.
Les frictions sont particulièrement appréciées, car, en plus de leurs effets pharmacologiques, elles agissent aussi au niveau émotionnel. L’application douce et bienfaisante d’une pommade sur la poitrine et le dos fait du bien au corps et à l’âme. Mais attention, même s’il s’agit de produits naturels, ces substances ne sont pas dénuées de risques. Il ne faut en aucun cas avaler des produits à base de camphre ou appliquer de tels produits près du nez ou sur le visage. Enfin, une limite d’âge est à respecter: pas de frictions au camphre chez les enfants de moins de deux ans.

La prophylaxie des refroidissements

Garder une bonne forme physique (même en hiver), veiller à une alimentation équilibrée et riche en vitamines, ne pas surchauffer sa maison ou son appartement,  dormir suffisamment, tout ceci contribue à renforcer ou à maintenir un système immunitaire performant. On peut aussi recourir aux «immunostimulants», comme, par exemple, l’extrait d’échinacée, la vitamine C ou le mélange homéopathique cuivre, or et argent.

------------------------------------------------------------------------------------------

Document PDF


Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite.
Isabelle Hulmann Isabelle Hulmann

Articles similaires

vit@express
Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept