Article n° 4659 | Edition n° 94 | 2017

Adieu jambes lourdes!

Dérivés de l’héparine, les héparinoïdes sont connus pour leurs effets anticoagulant et anti-inflammatoire.

L’insuffisance veineuse, relativement fréquente, touche davantage les femmes que les hommes. Quels sont les principaux symptômes et comment y remédier?

Pour une part héréditaire, l’insuffisance veineuse est à l’origine de symptômes, tels que jambes lourdes et fatiguées, crampes dans les mollets ou varicosités (petites veines dilatées). Ce phénomène est dû à une faiblesse des parois veineuses et à un fonctionnement déficient des valves veineuses. Le sang ne remonte plus assez efficacement vers le coeur. Il stagne et fait augmenter la pression dans les veines, ce qui, à la longue, conduit aux symptômes susmentionnés. Certains facteurs favorisent l’apparition ou l’aggravation de l’insuffisance veineuse: le manque de mouvement, le surpoids, l’immobilisation de longue durée (position debout ou assise), la grossesse, etc.

 

Des produits à avaler ou à appliquer localement

En présence de symptômes débutants, on recommande l’application locale de produits à base d’héparinoïdes. Dérivés de l’héparine, les héparinoïdes sont connus pour leurs effets anticoagulant et anti-inflammatoire. On veillera à appliquer les crèmes ou les gels depuis les pieds vers le coeur pour favoriser le retour veineux. Il existe aussi des produits à avaler contenant des extraits de plantes susceptibles d’améliorer le tonus veineux.

 

Des méthodes physiques pour lutter contre l’insuffisance veineuse

Cet aspect est, lui aussi, déterminant. On ne soulignera jamais assez l’importance d’une activité physique régulière comme, par exemple, la marche, le vélo ou la natation.
Ces sports activent le pompage veineux et soulagent la lourdeur et la fatigue des jambes. Les bas de contention (ou de compression) ont le même effet. Parmi les différentes classes de compression,
les plus faibles sont disponibles sur conseil auprès de votre pharmacien, de votre droguiste ou dans les magasins d’articles sanitaires.

 

Quand faut-il s’inquiéter?

Si les premiers symptômes de l’insuffisance veineuse ne sont pas trop gênants, ils peuvent à la longue s’aggraver et favoriser l’apparition d’une thrombose.
La thrombose veineuse est une affection sérieuse qui requiert un examen médical. Si des varices se sont formées (veines déformées ou tortueuses en raison d’une dilatation permanente), il faut parfois recourir à la chirurgie.


Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite.
Isabelle Hulmann Isabelle Hulmann

Articles similaires

  • Article No | Edition no 93 2016
    Des veines saines pour des jambes légères et séduisantes

    Affection chronique, les troubles veineux touchent près de 70% des adultes. Un suivi systématique empêche qu’un trouble léger ne se transforme en jambe ouverte ou en nthrombose veineuse profonde. Les symptômes et facteurs de risque du trouble veineux Parmi les premiers symptômes d’un trouble veineux naissant, on citera les jambes lourdes, fatiguées et/ou tendues, les démangeaisons aux jambes et les crampes aux mollets. Seul un patient sur deux présente des signes extérieurs comme les varicosités ou varices. La prévention et le traitement précoces des troubles veineux permettent de freiner leur aggravation. A l’origine du trouble: une faiblesse des parois veineuses et un manque d’efficacité des valves. Dès lors, le pompage du sang en direction du coeur manque de dynamisme, le sang redescend dans les jambes et la pression au sein des veines augmente. A la longue,les veines s’enflamment. Sans traitement, ces inflammations peuvent provoquer des thromboses, voire une embolie pulmonaire mortelle. Le trouble veineux est favorisé par une faiblesse congénitale des tissus conjonctifs, la sédentarité, la position debout prolongée et la grossesse. La pilule, la nicotine, l’alitement prolongé, les longs voyages (bus ou avion) et les températures élevées augmentent le risque de thrombose. Consacrez du temps à vos veines! Le port régulier de bas de contention et toute autre mesure favorisant le retour veineux ralentissent l’aggravation du trouble veineux. En complément d’une alimentation équilibrée et d’une hydratation suffisante (2l/jour), les personnes concernées devraient activer leur pompe veineuse musculaire, grâce à des exercices de gym ciblés et une activité physique régulière, p. ex. du vélo et l’ascension d’escaliers. Il existe, en outre, des médicaments contenant plusieurs principes actifs, qui renforcent les parois veineuses, diminuent leur perméabilité et apaisent les inflammations. Parmi ceux-ci, des principes actifs végétaux, comme ceux du marron d’Inde, qui fortifient les parois veineuses et en augmentent l’élasticité. Une autre classe thérapeutique est celle des héparinoïdes, aux propriétés antithrombotiques et anti-inflammatoires. Disponibles en crèmes et gels, ils soulagent les jambes lourdes, les oedèmes, les démangeaisons et les sensations de brûlure.

  • Article No | Edition no 92 2015
    Des jambes légères, un rêve réalisable?

    Pathologie fort sexiste, les affections veineuses «privilégient» les femmes, deux fois plus concernées que leurs compagnons. Loin d’être une fatalité, elles peuvent, dans une large mesure, être prévenues et soulagées. Les affections veineuses désignent notamment l’oedème des chevilles et des mollets et les varices. Elles débutent souvent par des symptômes invisibles de l’extérieur: jambes lourdes, tensions, démangeaisons et brûlures des mollets. L’enflure est liée à une augmentation de la perméabilité des vaisseaux capillaires et veineux. Quant aux varices, elles sont dues à la détérioration des valvules garnissant l’intérieur des veines, qui permettent au sang de retourner au coeur. Le mouvement du sang vers le haut étant ralenti, ce liquide stagne dans la veine, qui finit par se dilater. En l’absence de mesures adéquates, cette dilatation devient progressivement permanente. Une complication courante de la maladie variqueuse est la phlébite ou inflammation de la veine. En outre, au contact d’une veine malade, le sang a tendance à se coaguler. C’est ainsi que débute la formation d’un caillot, qui peut gêner la circulation, voire l’empêcher complètement: dans ce cas, on parle de thrombophlébite. Causes et solutions Le plus souvent, de multiples facteurs se conjuguent pour provoquer les pathologies veineuses: l’hérédité, la station debout prolongée, un soutien musculaire insuffisant, la sédentarité, l’excès pondéral, etc. La chaleur étant un facteur aggravant, les bains chauds et l’exposition prolongée au soleil sont à proscrire. En revanche, une activité physique douce, des douches froides et le port de bas de soutien s’avèrent bénéfiques. Par voie interne et/ou externe, les substances veinotoniques végétales, présentes p. ex. dans le marron d’Inde et la vigne rouge, renforcent les parois veineuses et en diminuent la perméabilité. Pourvus d’une structure similaire à celle du tissu conjonctif, les héparinoïdes pénètrent en profondeur dans la peau. Ainsi, ils permettent une dissolution rapide de caillots et hématomes, et agissent dès les premiers symptômes. Ils sont disponibles en crème et gel.

  • Article No | Edition no 3 2014
    Insuffisance veineuse

    De la légèreté pour vos jambes Très répandue, l’insuffisance veineuse est un trouble dont l’incidence est passablement «injuste»: les femmes sont bien plus touchées que les hommes et l’hérédité joue un rôle important. D’autres facteurs, sur lesquels il est heureusement possible d’agir, permettent, dans une certaine mesure, de prévenir ce problème circulatoire. En outre, plusieurs traitements efficaces sont disponibles. L’insuffisance veineuse se manifeste par des symptômes visibles comme les varices et un œdème (un gonflement) au niveau des membres inférieurs, ou invisibles comme la sensation des jambes «lourdes» traduisant la gêne provoquée par l’accumulation de sang, qui peine à remonter vers le cœur. En effet, les parois des veines permettent le retour du sang vers le haut du corps par leur musculature et les valvules antireflux qui les tapissent. Lorsque ces parois sont abimées et que leur tonus musculaire diminue, le sang veineux a tendance à s’accumuler dans les jambes, provoquant le gonflement de ces veines, qui deviennent épaisses, ondulées et protubérantes (varices). Prévenir l’apparition des symptômes Les facteurs de risques liés au mode de vie sont surtout le surpoids, la sédentarité, la station debout prolongée, le port de vêtement trop serrés à la taille ou aux jambes ou encore la pratique de certains sports qui augmentent brutalement la pression sur les valvules (tennis, haltérophilie, football, etc.). Une adaptation du comportement peut aider à prévenir les troubles liés à l’insuffisance veineuse. Traiter le problème Les possibilités de traitement mécaniques consistent, soit à exercer une pression sur les zones concernées au moyen de bas de contention ou de bandages, soit d’augmenter l’activité physique (qui doit toujours être douce!), et de surélever les jambes aussi souvent que possible. Les affections veineuses peuvent, en outre, être traitées à l’aide de mesures médicamenteuses. Les substances veinotoniques sont destinées à l’usage oral et/ou à l’application locale sous forme de pommade et/ou gel. Ces actifs diminuent la dilatation des veines et l’inflammation qui en découle, source de l’œdème et de douleurs. Parmi ces substances, l’on trouve, par exemple, les héparinoïdes, les flavonoïdes, l’escine tirée du marron d’Inde ou la vigne rouge.

Article
Hirudoid® forte_94
Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept