Image Voir l'édition papier Abonnement
News
Plus de 4 Suisses sur 10 sont satisfaits de leur caisse-maladie

Les Suisses se montrent toujours satisfaits des primes et prestations de leur caisse-maladie. Cependant, ils semblent de plus en plus sévères. L'augmentation annuelle constante des primes pousse de plus en plus les assurés à changer d'assurance. bonus.ch, le site comparateur, a mené une enquête de satisfaction sur les caisses-maladie auprès de ses utilisateurs. Près de 1'500 personnes ont évalué leur assureur sur les points suivants : clarté des informations transmises, traitement des prestations et service à la clientèle. Les réponses ont été converties en une note comprise entre 1 et 6, 6 étant la meilleure note. Cette année, les participants ont jugé plus sévèrement leur caisse-maladie que l'an passé. La meilleure note globale passe de 5.3 en 2017 à 5.2 en 2018. Pour la première fois, ce sont Agrisano, Sanitas, Swica et Visana qui décrochent la 1ère place du classement général avec la note de 5.2, "bien". Viennent ensuite 4 caisses pour la 2ème place, Arcosana, Atupri, Helsana et KPT/CPT avec la note de 5.1. Sur la 3ème marche du podium, avec la note de 4.9, mention "assez bien", on retrouve Avenir, Concordia et Sanagate. En ce qui concerne les disparités régionales, on constate que, malgré une baisse du taux de satisfaction par rapport à l'année passée, les Suisses allemands sont à nouveau les plus satisfaits de leur caisse-maladie avec 66.2% de mention "bien" à "très bien". En Suisse romande la satisfaction est légèrement inférieure, avec 59.1%. En ce qui concerne la Suisse italienne, seuls 46% des participants sont satisfaits de leur caisse maladie. Si on considère les cantons, ce sont les Zurichois qui se montrent les plus satisfaits (65.6%) en comparaison avec les Vaudois (57.7%) et les Tessinois (52.4%). En considérant les trois catégories évaluées, soit la clarté des informations, le service client et le traitement des prestations, c'est le traitement des prestations qui obtient à nouveau la meilleure note globale de 5.0, "bien", avec Agrisano en tête du podium. Les deux catégories restantes ont obtenu la même note globale de 4.8, "assez bien". A propos du service client, le sondage révèle que près de deux tiers des assurés entretiennent de bonnes relations avec les collaborateurs de leur caisse-maladie. La disponibilité et la courtoisie de ceux-ci sont évaluées très positivement ou positivement par 64% des sondés. Près de 14% des sondés avouent avoir eu du retard dans le paiement de leur facture. L'assurance ayant obtenue la meilleure note dans cette catégorie est Sanitas avec 5.2, mention "bien". Les sondés ont également dû évaluer les délais de remboursement des prestations maladie. La plupart des assurés (84.2%) déclarent que le remboursement effectif est réalisé moins d'un mois après la demande. Ils sont 99.2% à estimer que le délai de remboursement est adéquat lorsque que le remboursement intervient moins d'un mois après la demande. En ce qui concerne les changements de caisse-maladie, 14.6% des sondés ont confirmé avoir changé d'assurance maladie de base en début d'année. C'est 2.3% de plus que l'an passé. Ce taux laisse penser qu'avec la hausse des primes estimée entre 4% et 5%, 14% à 20% des Suisses changeront d'assurance-maladie à la fin de cette année. Accès à l'enquête de satisfaction des caisses-maladie Source: bonus.ch SA

Lire la suite
NOUVEAU: Lubex anti-age hyaluron 4 types avec 4 substances hyaluroniques hautement acives

Lubex anti-age hyaluron 4 types convient à tous les types de peau. Très bien tolérées, les substances hyaluroniques agissent comme des réservoirs naturels d’humidité et jouent un rôle clé pour l’hydratation, le volume, l’élasticité et la tonicité de la peau. www.lubexantiage.ch/fr/produit/hyaluron-4-types/ Source: Permamed AG

Lire la suite
Vitamine K2 – réduction significative du risque de fracture osseuse grâce à l’administration de vitamine K2

On distingue la vitamine K1 et la vitamine K2. La vitamine K1 joue un rôle important dans la coagulation sanguine. On la retrouve dans les légumes verts (choux, épinards) et le légumes secs. La vitamine K2 est quant à elle surtout présente dans les aliments fermentés (natto = haricots de soja fermentés japonais, choucroute, fromage, etc.). Les carences en vitamine K2 sont beaucoup plus fréquentes qu’on le pense en Europe, car on y mange rarement des aliments fermentés. La vitamine K1 joue un rôle mineur dans l’activité des protéines Gla, à savoir l’ostéocalcine (rôle clé dans le développement de la masse osseuse) et la protéine Gla matricielle (rôle clé contre la calcification artérielle). Les protéines Gla, qui sont importantes pour les os, sont principalement activées par la vitamine K2. L’ostéocalcine, activée par la vitamine K2, inhibe l’activité des ostéoclastes (qui dégradent la matière osseuse) et favorise, par l’intermédiaire des ostéoblastes (qui produisent la matière osseuse), l’intégration du calcium dans le tissu osseux. Les données disponibles à ce jour montrent que la vitamine K2 réduit davantage le risque de fracture osseuse que la vitamine D3 – à une dose de 75 à 360 μg par jour. Par son action sur la protéine Gla matricielle, la vitamine K2 assure l’élimination du calcium des artères, ce qui réduit le risque de calcification artérielle.   La vitamine K2 existe sous forme de molécules de différentes longueurs. La forme la plus efficace et la plus longue est la ménaquinone-7, ou MK-7. La prise de vitamine K2 peut avoir des effets positifs chez les personnes qui présentent un risque d’ostéoporose et en cas d’ostéoporose avérée. Il n’existe pas de risque de surdosage de la vitamine K2. C’est pourquoi l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a renoncé à fixer une limite supérieure de sécurité. Plus infos: Des micro-nutriments pour des os en bonne santé Source: Burgerstein Foundation

Lire la suite
 
Editorial

Rhumatismes et activité physique

Fervente adepte du renforcement musculaire dans un excellent centre de fitness, j’ai une fois entendu une autre membre affirmer que, souffrant d’arthrose à un genou, elle devait éviter la presse (un appareil qui, en faisant travailler les quadriceps et les fessiers, met à contribution les genoux). Faux, archifaux, aurais-je souhaité m’exclamer! Rien qu’en Suisse, 2 millions de personnes sont atteintes de rhumatismes, dont on recence plus de 200 formes, intéressant les articulations, les parties molles qui les entourent (muscles, tendons, ligaments, etc.) ou les os. Or, la sédentarité est le pire ennemi de toutes les structures que je viens de citer. Certes, en phase aiguë, lorsque la douleur est vive, par exemple après un accident, le repos s’impose. En revanche, dans les cas chroniques, débutants ou avancés, rien de tel qu’une activité douce et régulière. Même le renforcement musculaire, à l’aide d’un haltère ou d’un appareil, n’est pas contre-indiqué, pour autant que la charge soit adaptée et que le mouvement ne déclenche pas de douleur. Au besoin, n’hésitez pas à vous adresser à un ostéopathe ou à un physiothérapeute. Bien évidemment, votre pharmacien ou droguiste reste à votre disposition pour vous conseiller les meilleurs traitements oraux et locaux.   Rita Ducret-Costa, superviseure des éditions  

Lire la suite

 
Interview
Kevin Mbabu: une pépite à polir!

Kevin Mbabu: une pépite à polir!

Il fut un temps où les joueurs suisses de football évoluant à l'étranger étaient de très rares exceptions. Le «Swiss Made» n'avait aucune valeur dans la planète football. Tout a changé. Les joueurs suisses sont à la mode. Ils sont plus de cinquante à évoluer dans de grands championnats étrangers. La Suisse est une pépinière de talents. Parmi ceux-ci, Kevin Mbabu. Une véritable pépite à polir.     Kevin Mbabu, où avez-vous commencé à taper dans le ballon? Je suis né à Genève, plus précisément à Chêne-Bougeries. J'ai commencé à jouer au football avec les juniors du Servette FC. Comme Philippe Senderos et Johan Djourou, vous êtes parti très jeune à l'étranger, en Angleterre. Vous n'aviez que 17 ans. Quel souvenir en gardez-vous? Ce fut très dur. Tout était nouveau, y compris la langue. De plus, de nombreuses blessures ont tout compliqué. J'ai un sentiment d'inachevé tout en ayant vécu une très bonne expérience dont 3 matchs de 'Premier League' et 2 de Coupe. Vous avez eu une très bonne idée de revenir en Suisse en 2017! Vous êtes un des joueurs les plus en vue du BSC Young Boys, avec lequel vous êtes en tête du championnat suisse et qualifié pour la finale de la Coupe. Mais où se situe l'avenir de Kevin Mbabu? Allezvous repartir à l’étranger? Vous avez eu une très bonne idée de revenir en Suisse en 2017! Vous êtes un des joueurs les plus en vue du BSC Young Boys, avec lequel vous êtes en tête du championnat suisse et qualifié pour la finale de la Coupe. Mais où se situe l'avenir de Kevin Mbabu? Allezvous repartir à l’étranger? A propos de placement sur le terrain, vous êtes un latéral droit très apprécié pour votre engagement et vous êtes souvent décisif sur le plan offensif. Comment l'expliquez-vous? En tant que junior, j'ai joué comme attaquant avant d'être placé en défense. À l'époque, cela ne m'avait guère enthousiasmé. Je suis ainsi devenu un latéral droit naturellement porté sur l'offensive. Vous avez été régulièrement sélectionné avec les équipes nationales juniors. Vous réalisez une magnifique saison, et, à 23 ans, vous êtes souvent cité comme un sélectionnable pour la «Nati»... Cela est un rêve depuis l'enfance! Jouer pour son équipe nationale et représenter son pays est une grande motivation. Je continue à travailler très dur et je ne me fixe pas de limites. Vous avez évoqué vos nombreuses blessures en Angleterre. Quels sont vos rapports personnels avec la santé et l'hygiène de vie? À l'époque, je n'y prêtais pas une grande attention. Depuis que j'évolue avec le BSC Young Boys, je suis beaucoup plus attentif à la nutrition, à mes heures de sommeil et, depuis deux ans, je suis épargné par les blessures.   Propos recueillis par Serge C. Ducret le 8 mars 2018, www.vitamag.ch Crédit photo: BSC Young Boys, www.bscyb.ch  

Lire la suite
 
Articles

L’ail, un bulbe précieux venu d’Asie

Symbole de force, de santé ou de protection, l’ail cultivé (Allium sativum) est reconnu depuis plus de 5000 ans dans presque toutes les régions du monde. Malgré ses nombreuses qualités, sa forte odeur indisposait certains personnages historiques. La terre d’origine de l’ail peut susciter quelques doutes. Le plus plausible est qu’il provienne d’Asie centrale, sur les plaines de l’Est au bord de la mer Caspienne. De nos jours, l’ail pousse encore naturellement dans certaines régions du Kazakhstan, de l'Ouzbékistan et du Turkménistan. De là, il fut rapidement diffusé par marchands et nomades, jusqu’en Egypte. Les bâtisseurs de pyramides en recevaient une gousse par jour, les ruptures de stock pouvant même engendrer des grèves. Le papyrus d’Ebers (1600 av. J.-C.) recence au moins 22 utilisations médicales possibles. Plus tard, les Romains l’introduisirent en Italie, France, Espagne et Angleterre. L’ail était alors prisé des moissonneurs pour les fortifier. De l’Europe, les explorateurs le firent connaître aux populations des Amériques. Unanimement reconnu pour ses propriétés, l’odeur ou les difficultés de digestion de l’ail restent parfois un problème. Horace (65-8 av. J.-C.) écrit son aversion dans son ode III – Le mangeur d’ail: «Quel poison dans mon sein fermente et me torture?» Au XIVe siècle, Alphonse, roi de Castille, édicta un décret interdisant aux chevaliers qui en consomment de pénétrer dans la Cour ou de converser entre eux. Certains attribuent même la défaite de Napoléon 1er, lors de la campagne d’août 1813, à une indigestion suite à un ragoût à l’ail! L’ail noir de plus en plus choisi pour son absence d’odeur et sa digestibilité Depuis une vingtaine d’années, on trouve sur le marché un ail confit sans odeur, digeste, et aux saveurs nouvelles: l’ail noir. Il existe diverses manières de l’obtenir. Le plus souvent, il s’agit d’un processus de fermentation. Popularisé grâce aux travaux du professeur Jin-ichi Sasaki (Hirosaki University, Japon), il est autant apprécié des grandes tables que pour ses effets bénéfiques pour la santé. Le professeur Sasaki a mis en avant ses effets hypolipémiants, hypotenseurs, antioxydants et antibactériens.

Lire la suite
 
Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept