Image Voir l'édition papier Abonnement
News
Vitamine D3 piccolo en tube compte-goutes pratique, il est idéal pour les enfants

Vitamine D3 en tube compte-gouttes pratique, il est idéal pour les enfants. La vitamine D est indispensable à une croissance saine et au bon développement des os chez les enfants. Les bébés et les jeunes enfants ne peuvent pas être exposés directement au soleil et ne reçoivent que peu de vitamine D par le biais de leur alimentation. Un apport supplémentaire en vitamine D3 est donc particulièrement recommandé. Le nouveau D3 piccolo disponible en tube compte-gouttes pratique est très facile à doser et sa solution huileuse le rend parfaitement adapté aux enfants. 2 à 3 gouttes par jour de vitamine D3.   https://www.streuli-pharma.ch/fr/streuli-news-fr/1098-piccolo-fr source: Streuli Pharma AG  

Lire la suite
Favorisez vos défenses immunitaires, de manière efficace et naturelle

Rhume, céphalées et douleurs articulaires, par temps froid et humide et en hiver en général, les virus du rhume et de la grippe nuisent à notre santé. Tout particulièrement pour les personnes exposées à un stress important ou qui se déplacent beaucoup en public, le risque de contagion est encore plus élevé. Mais en mettant en marche son système immunitaire assez tôt, il est possible d’améliorer ses chances de gagner le combat contre les virus et bactéries.   A cet égard, Strath Immun offre aussi une solution naturelle. Enrichi en zinc naturel, Strath Immun soutient le fonctionnement normal du système immunitaire et protège les cellules du stress oxydatif. Il peut être pris aussi bien pour traiter les refroidissements qu'à titre préventif.   De précieuses substances vitales Strath Immun repose sur la levure végétale plasmolysée contenant plus de 60 substances vitales 100 % naturelles, laquelle est enrichie en zinc. Le zinc favorise le fonctionnement normal du système immunitaire et protège les cellules du stress oxydatif. Les substances vitales contenues dans Strath Immun sont présentes dans un équilibre biologique idéal et peuvent être parfaitement assimilées par l'organisme.   Une solution douce et efficace Strath Immun répond à la demande de solutions naturelles et bien tolérées en cas de problèmes de santé. Le produit est exempt de tout composant animal et ne contient aucun ingrédient d'origine animale. Aussi convient-il tout à fait aux végétariens et aux véganes. De plus, Strath Immun est sans gluten, sans lactose et sans sucre. Aucun édulcorant, colorant, arôme ou agent de conservation fabriqué artificiellement n'est rajouté. Strath Immun est disponible dans le commerce spécialisé en boîtes de 100 ou 200 comprimés.   Conseils pour maintenir de bonnes défenses immunitaires: Avoir une alimentation saine et riche en substances vitales Pratiquer du sport de façon modérée Se promener au grand air Faire le plein de lumière du soleil Prendre du temps pour se détendre Dormir suffisamment   www.bio-strath.com Source: Bio-Strath AG

Lire la suite
Compétence en matière de santé en Suisse: une étude tire un bilan mitigé

En Suisse, une personne sur dix dispose d'excellentes compétences en matière de santé. Le niveau est satisfaisant pour plus d'un tiers de la population, problématique pour 45 % et insuffisant pour 9 %. Tels sont les résultats d'une étude conçue pour permettre une comparaison entre la Suisse et huit Etats-membres de l'Union européenne (UE). Les compétences en matière de santé représentent une série d'aptitudes permettant aux individus de prendre au quotidien les décisions qui ont une influence positive sur la santé. L'étude comprenait trois volets : la gestion de la maladie, la prévention des maladies et la promotion de la santé. Il ressort de ce travail que les principales difficultés rencontrées par les ressortissants suisses portent sur la compréhension et l'évaluation des informations concernant la prévention des maladies. Ces personnes avaient notamment de la peine à se prononcer sur l'utilité de la vaccination, les vaccins nécessaires et les examens de dépistage. Tout comme les ressortissants de différents Etats-membres de l'UE (Allemagne, Autriche, Bulgarie, Espagne, Grèce, Irlande, Pays-Bas, Pologne), la population résidant en Suisse a de la peine à soupeser les avantages et les inconvénients d'un traitement et à décider quand demander un deuxième avis médical. Par contre, elle a moins de difficultés à se conformer aux instructions des médecins ou des pharmaciens ou à comprendre leurs explications sur la prise d'un médicament. Elle saisit facilement les avertissements sur les comportements nuisibles à la santé et sait où trouver des informations pour adopter un comportement sain. Les personnes disposant d'un bon niveau de formation et bénéficiant d'une bonne situation financière ont de meilleures compétences en matière de santé. En règle générale, plus le revenu est faible, moins les compétences sont élevées. La compétence en matière de santé des femmes est légèrement meilleure que celle des hommes. Les réponses données par des personnes d'origine turque ou portugaise montrent que le contexte migratoire n'influence que partiellement ces compétences. L'étude présente également les répercussions de la compétence en matière de santé sur l’état de santé, notamment sur le volume des prestations médicales sollicitées. A l'instar des ressortissants de l'UE qui ont participé à cette enquête, les personnes résidant en Suisse ayant une faible compétence en santé s'estiment souvent en moins bonne santé et sont plus souvent touchés par un problème de santé durable. De plus, elles séjournent plus souvent à l'hôpital que les personnes disposant d’une meilleure compétence en matière de santé. L'étude a été menée conjointement par l'Office fédéral de la santé publique, l'Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires ainsi que la fondation Promotion Santé Suisse en automne 2015. Un échantillonnage représentatif de la population suisse, comprenant aussi des personnes d'origine turque ou portugaise, y a participé. L'enquête se basait sur un questionnaire élaboré dans le cadre d'un projet de l'UE. Elle permet donc d'établir des comparaisons entre la Suisse et les différents Etats qui y ont pris part. Les résultats de l'étude feront l'objet d'une analyse approfondie pour déterminer les mesures susceptibles d'améliorer la compétence en matière de santé de la population en Suisse. Source: Office fédéral de la santé publique

Lire la suite
 
Editorial

Une retraite réussie? A chacun sa formule

J’ai encore de la peine à y croire, mais en novembre dernier j’ai bel et bien atteint l’âge de la retraite. J’ai toujours prétendu que je ne prendrais jamais de retraite, à la condition, bien sûr, que ma santé me permette de le faire. Et me voilà donc encore active professionnellement et bien décidée à le rester. Certes, j’ai la chance d’avoir eu le choix et de pouvoir exercer mon activité à part time, ce qui me laisse du temps à consacrer à mes nombreux hobbys: sport, lecture, apprentissage des langues, etc. Cela dit, mon hobby préféré demeure… mon travail pour l’entreprise Communis, que j’exerce depuis 25 ans avec une passion inchangée. En réalité, j’ai toujours travaillé, mais également dans d’autres domaines (rédaction pour d’autres médias en langue française ou italienne, cours, conférences, pharmacie, etc.). Ma référence est Linus Pauling, le fondateur de la médecine orthomoléculaire, qui est resté actif pratiquement jusqu’à son décès, survenu à l’âge de 93 ans. Bien sûr, je suis convaincue que l’on peut très bien réussir sa retraite aussi en arrêtant de travailler, pour autant que l’on reste actif. Je me permets de citer l’exemple de mon père, qui s’est consacré à de nombreuses nouvelles activités: entre autres, il a assumé le rôle de correcteur en italien de nos publications et a donné bénévolement des cours d’appuis à des élèves défavorisés. A mon avis, une retraite réussie est une retraite active, quelles que soient les activités choisies. Car l’ennui est l’un des pires ennemis de la santé. Rita Ducret-Costa, superviseure des éditions

Lire la suite

 
Interview

Michel Broillet, il a éveillé notre fierté d’être Suisse!

En 1975, la mission Apollo- Soyouz démontrait que les protagonistes de la guerre froide pouvaient coopérer dans le domaine spatial. Dans le monde de l’haltérophilie, où les anabolisants étaient autorisés jusqu’en 1974, les pays de l’Est dominaient la scène mondiale. Et voilà qu’un petit Suisse musclé vient troubler cette hiérarchie mondiale. Entretien avec Michel Broillet, un grand champion, mais aussi un homme très attachant. Michel Broillet, vous êtes né en 1944 en Gruyère. Pourquoi et comment êtes-vous arrivé à Genève, ville à proximité de laquelle vous résidez toujours? Pour des raisons professionnelles. J’avais effectué un apprentissage de boulanger-pâtissier. A l’époque, beaucoup de Fribourgeois émigraient à Genève. Vous avez commencé par le culturisme au Club Hygiénique de Châtelaine (GE) et vous avez même été élu Monsieur Suisse en 1982. Mais comment et pourquoi avoir choisi ensuite cette discipline exigeante qu’est l’haltérophilie? J’étais un garçon fluet. Mon beaufrère m’a recommandé de faire de la musculation dans un club. Voyant que j’avais certaines aptitudes et de la passion, on m’a demandé de donner un coup de main pour un concours. Le hasard m’a ainsi ouvert les portes de l’haltérophilie. Le hasard a vraiment bien fait les choses. Vous voilà donc haltérophile et ce n’est pas évident d’être seul face à une barre de 170 kilos! Quelles étaient vos principales aptitudes? Ayant débuté tard, je devais avoir certaines prédispositions. La force n’est pas primordiale mais l’explosivité. Le travail et le mental sont évidemment aussi très importants. Vice-champion du monde en 1975, champion du monde en 1977, deux médailles de bronze aux championnats d’Europe, multiple champion de Suisse, record du monde, 3 sélections pour les Jeux Olympiques. Quel est le meilleur souvenir de votre magnifique palmarès? Mon meilleur souvenir est sans aucun doute le titre de champion du monde en 1977. Mon activité professionnelle était prioritaire, car on ne gagnait rien à l’époque. La passion et les émotions étaient donc notre principale récompense. Je constate que vous êtes en pleine forme et épanoui dans votre rôle de grand papa. Pratiquez-vous toujours une activité physique? Comment vous portez-vous, Michel Broillet? Je suis en bonne forme et je vis très bien ma retraite avec mon épouse, ma famille et mes petits-enfants. Je pratique avec plaisir le vélo et suis attentif à ma santé tout en sachant apprécier les plaisirs de la vie.   Propos recueillis par Serge C. Ducret   Plus d’infos sur Michel Broillet: Radio Télévision Suisse – Caméra sport    

Lire la suite
 
Articles

Des suppléments adaptés pour un régime réussi

Pour bien réussir un régime amaigrissant (pour ma part, je préfère parler de plan nutritionnel hypocalorique), il ne faut pas choisir que les aliments, mais aussi les suppléments qui le complètent et le soutiennent, à savoir: • les protéines, matériel de construction de notre corps, qui mettent à l’abri de la fonte musculaire et du flétrissement tissulaire. Il faut compter 1 g de protéines par kilo corporel et par jour. Le cas échéant, des mélanges de protéines, même végétariennes et véganes, sont disponibles chez votre pharmacien ou droguiste; • les micronutriments. Moins on mange, moins on ingère de vitamines, minéraux, oligo-éléments, etc., d’où le risque de fatigue et carences diverses. Un complexe multivitaminé et multiminéral fera très bien l’affaire; • des oligoéléments, tels que l’iode (en absence de toute pathologie thyroïdienne) et le chrome, s’avèrent particulièrement utiles. Le premier stimule le métabolisme en augmentant la production d’énergie, alors que le second régule l’appétit. Demandez à votre spécialiste une préparation qui les contienne.

Lire la suite
 
Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept